Historique du développement de la TAC en Suisse romande

Les bienfaits liés au contact du cheval sont reconnus depuis l’Antiquité  déjà. Xénophon, au Vème siècle avant JC, écrivait que «le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps, mais aussi pour l’esprit et le coeur».

 

Au cours de l’Histoire, le cheval a toujours été présent aux côtés de l’humain. Il a servi l’Homme de différentes manières, et en plus de cet aspect utilitaire, certaines personnes se sont intéressées aux capacités d’aide, de soin qu’il pouvait apporter et l’ont mentionné dans des traités (XVIIIe-XIXe siècle).

 

Au XXe siècle en Europe ce sont les pays scandinaves qui sont précurseurs dans ce type de travail. Dans les années 50, une cavalière danoise surmonte sa poliomyélite grâce à la pratique de l’équitation et elle gagne une médaille aux JO. Cet exploit va permettre le développement de pratiques d’équitation adaptées, puis le traitement de certaines pathologie physiques en Europe et au Canada.

 

En Suisse

L'actuelle Association Suisse de Thérapie avec le Cheval (ASTAC) a vu le jour en 1978 sous la dénomination d’Association Suisse en Faveur de la Rééducation par l'équitation (ASFRPE). Le but de cette association est de promouvoir cette nouvelle forme de prise en charge auprès des professionnels du monde médical, des institutions spécialisées et des personnes handicapées et de leur famille, ainsi que de créer des liens internationaux avec d’autres thérapeutes.

 

La même année, un journal voit le jour afin de mieux informer les professionnels et les passionnés. Il relate la vie de l’association, donne des informations et des textes sur la TAC.

 

En 1988, des contacts sont pris avec l’Institut de Perfectionnement de Lausanne en vue de mettre sur pied une formation de base adaptée aux besoins des futurs thérapeutes.

 

En 1990, la première volée de formation commence, avec un cursus de 2 ans. L’association ASFRPE s’affilie à RDI (the Federation of riding for Disabled International), une fédération internationale qui regroupe des associations actives dans des projets thérapeutiques avec les chevaux.

 

L’association devient l’Association pour la Thérapie équestre Suisse (ATES en 1996).

En 2000, des associations françaises, belges et luxembourgeoise se réunissent et se regroupent sous le nom de GIETAC (groupe international d’étude de la thérapie avec le cheval). Ce groupe crée une charte de déontologie commune. Et finalement, ils décident d’unifier les appellations des pays francophones en nommant les pratiques Thérapie Avec le Cheval.

 

C’est à ce moment que l’association prend le nom que nous lui connaissons aujourd'hui ASTAC, l’Association Suisse de Thérapie Avec le Cheval.

 

  • En 2001, l’INPER ferme ses portes et la 6ème volée de formation démarre sous la seule responsabilité de l’ASTAC. Une formation de praticiens-formateurs en TAC est lancée, ainsi qu’une offre de formation continue pour les membres de l’association.

  • En 2002, création du site internet. Il y a aussi la création du groupe reconnaissance, qui se penche sur les démarches à effectuer en vue des remboursements par les assurances complémentaires. En 2004, un partenariat avec l’Ecole d’Etudes Sociales et Pédagogiques (EESP) de Lausanne est mis sur pied. La 7ème volée sera formée à l’EESP.

  • En 2006, le titre professionnel passe de « praticiens en TAC » à « thérapeute avec le cheval ».

  • Le système des Hautes Ecoles se mettant en place, la formation en TAC a dû demander une reconnaissance afin de pouvoir prétendre à un titre HES : la formation est donc depuis la huitième volée un DAS, soit un Diploma of Advanced Studies en TAC.

  • En 2011, le titre « thérapeute avec le cheval ASTAC », ainsi que le logo de l’association sont tous deux protégés auprès de l’Institut de la Propriété Intellectuelle (IPI).

© ASTAC - Association Suisse de Thérapie avec le Cheval - contact

  • Facebook Social Icon