© ASTAC - Association Suisse de Thérapie avec le Cheval - contact

  • Facebook Social Icon
En voir plus

Qu'est-ce que la TAC ?

La thérapie avec le cheval (TAC) propose l’accompagnement de personnes vivant des difficultés au travers de la relation à un équidé. Par la suite le terme « cheval » sera utilisé afin de faciliter la lecture mais la TAC peut se pratiquer avec des chevaux, des poneys, des ânes, des mulets ou encore des bardots. Le cheval est le médiateur de la relation entre un patient et un thérapeute. Le cheval, média vivant, est partie prenante de la prise en charge. Il réagit en fonction de son histoire et de ce qu’il perçoit des humains en présence. Le thérapeute garantit la sécurité de tous les protagonistes.

La TAC est une thérapie psychocorporelle. En effet, en TAC le corps du patient est sollicité (que l’on monte ou non) et ce vécu sensoriel, cénesthésique, proprioceptif permet un réaménagement des fonctions physiologiques et psychiques. La TAC permet au patient de s’approcher de lui-même, de son fonctionnement propre au travers de la relation qui se crée tant avec le cheval qu’avec le thérapeute. La parole n’est pas nécessaire, le thérapeute retransmet au patient ce qu’il juge nécessaire.

Le thérapeute avec le cheval propose un espace où se rencontrent le patient, le cheval et lui-même. De ce triangle relationnel découlent des interactions qui permettent au patient de vivre de nouvelles expériences, qui mettent en jeu ses fonctionnements et ses ressources. Le patient peut alors expérimenter, développer et explorer de nouvelles attitudes. La TAC permet un travail sur la manière d’être en lien avec soi-même, les autres et le monde.

La TAC fait partie du groupe des thérapies à médiation. Le cheval est le média de la relation entre un patient et un thérapeute, mais c’est aussi les autres liens du triangle thérapeutique qui sont travaillés : le lien entre le patient et lui-même, le lien entre le patient et le cheval et-ou le thérapeute et, parfois, les liens avec le groupe.

Cette approche permet un accompagnement du patient à différents niveaux : affectif, social, sensoriel, cognitif et psychomoteur. Selon le type de population prise en charge et les différentes problématiques rencontrées, l’accent peut être mis sur l’un ou l’autre de ces niveaux.

 

Cette forme de thérapie s’adresse à un public très large. Des enfants, des adolescents et des adultes peuvent être suivis. La liste des difficultés ou pathologies pouvant être accompagnées en TAC est détaillée sous pour qui et où ?

Les thérapeutes avec le cheval ASTAC qui figurent sur la liste des thérapeutes de ce site ont tous une formation de base dans le domaine de la santé, du social ou de l’enseignement spécialisé, ils ont suivi une formation post-grade de thérapeute avec le cheval et ils ont signé la charte de déontologie du Groupe International d’étude en Thérapie Avec le Cheval (GIETAC).

Le thérapeute, par son une attitude bienveillante, permet l’expression des difficultés et l’émergence des compétences du patient pour surpasser ses difficultés. Il accompagne le processus thérapeutique en donnant sens à ce qui se vit en séance.

En Suisse, il existe actuellement plusieurs titres, protégés à  l’Institut de la Propriété Intellectuelle (IPI), qui correspondent à des spécialisations de niveau HES permettant de travailler avec des équidés et des personnes en difficultés. La thérapie avec le cheval ASTAC et Pferdegestützte Therapie Schweiz PT-CH telle que présentée sur ce site, l’Hippothérapie-k  qui est un post-grade réservé aux physiothérapeutes.

Les formations se déroulent à :

 

 

Les autres dénominations que l’on entend, telles que l’équithérapie sont des termes qui étymologiquement parlent bien de thérapie à l’aide d’équidés, mais qui ne correspondent pas à un diplôme délivré en Suisse.

 

La zoothérapie quant à elle est une dénomination qui regroupe toutes les formes d’utilisation d’animaux à visée thérapeutique. Elle correspond en Suisse à une formation courte donnée par l’association suisse de zoothérapie sans partenariat avec une école reconnue.

Quand on s’intéresse à la TAC dans le monde, on se rend vite compte que la situation est complexe car dans chaque pays, les terminologies et les formations qui s’y rapportent sont différentes. Dans la Foire aux Questions, nous essayons de clarifier ces points.