© ASTAC - Association Suisse de Thérapie avec le Cheval - contact

  • Facebook Social Icon

Conseils et indications à l'usage des patients

Prix conseillés

 

Suite à une enquête menée auprès de nos thérapeutes ASTAC, qui a tenu compte de tous les frais que comporte la pratique de la TAC, le prix conseillé par notre association pour une séance d’une heure individuelle est de 130 CHF.

 

Néanmoins, chaque thérapeute est libre de fixer ses prix.

 
La TAC et les assurances

 

Actuellement, la TAC n’est pas remboursée par la LAMAL en tant que telle.

La TAC est remboursée par certaines assurances complémentaires. Le thérapeute avec le cheval doit alors effectuer un complément de formation en médecine académique (anatomie, physiologie, pathologie) et s’inscrire auprès de l’ASCA (Fondation suisse pour les médecines complémentaires) et/ou du RME (Registre des Médecines Empiriques).

Chaque assureur décide ensuite s’il rembourse cette thérapie, dans quelle mesure il alloue les remboursements et si le remboursement dépend de dispositions particulières ou d'autres conditions que l'enregistrement au RME ou à l’ASCA. Chaque assureur peut modifier ces décisions à tout moment.

 

Nous vous recommandons VIVEMENT de vous informer auprès de votre assureur sur votre couverture d’assurance, afin de savoir si vous pouvez obtenir un remboursement des séances en TAC.

 

Tous les thérapeutes avec le cheval n’entament pas les démarches d’affiliation à l’ASCA et au RME. Ce sont des démarches extrêmement coûteuses et dont le bénéfice pour les patients est relativement aléatoire, vu qu’il dépend de l’affiliation de chaque patient à une assurance complémentaire.

 

Pour les personnes qui n’ont pas d’assurance complémentaire et qui ne peuvent pas assumer financièrement le coût des séances : grâce à un budget de prise en charge établi par votre thérapeute avec le cheval, vous pouvez déposer des demandes de soutien financier auprès de différents organismes.

En fonction de vos difficultés chaque thérapeute pourra vous orienter vers les différents organismes connus. Par exemple, Pro Infirmis, Pro Juventute ou d’autres associations comme Cerebral, ou Aemo en Valais pour les maladies orphelines. Des demandes peuvent aussi être adressées au SPJ, au SPAS ou encore à des organismes philanthropiques.

 

L’ASTAC travaille depuis plusieurs années à améliorer le remboursement de la TAC, afin que le plus de patients possibles puissent être remboursés et ainsi avoir accès à cette thérapie. Nous travaillons en collaboration avec nos collègues de Suisse Allemande.